Archives 2012

Du 5 au 12 décembre, nous avons accueilli à Mornant une délégation de la municipalité de Sapouy. Le 6 décembre a été officiellement signée la charte de jumelage-coopération entre nos deux communes.

Le programme du séjour de la délégation sapouyenne

La cérémonie de signature de la charte de jumelage (vidéo)

Quelques photos du séjour de la délégation (diaporama)

Le cadeau de la commune de Sapouy à la commune de Mornant : Monographie de Sapouy (situation géographique, caractéristiques physiques, données socio-démographiques, ...) :

Monographie de Sapouy

Cet automne, les séjours à Sapouy de Geneviève et René Clerjon et d'Anne-Lise et Jean Sébastien Arnoux ont permis de finaliser la venue de la délégation sapouyenne.

CR en images et en musique du séjour d'Anne-Lise et Séb !

Karité, Spiruline, Bio-Gaz à Sapouy (reportage de Séb)



Archives 2011

Projet Burkina Sol : des panneaux photovoltaïques et des LED basse consommation pour l'école maternelle de Sapouy ! Les 4 étudiants de Burkina Sol vous donnent rendez vous ce Samedi 9 Avril de 11h à 15h sur la place des arbres de Mornant. Ils organisent un concert de soutien et une vente de saucisses frites dans le but de récolter quelques fonds pour la réalisation du projet. Venez nombreux soutenir cette action. Grâce à votre participation , vous apporterez un peu de lumière à cette petite école du centre de l'Afrique.

Bebey Prince Bissongo et son groupe d'afro-beat ont enflammé, le 19 mars dernier, la soirée festive organisée par AMS à la salle Noël Delorme de Mornant !

Compte rendu de la soirée ici : Article et Photos

Flyer ici : Flyer NetB Bebey Prince Bissongo en concert

Un court extrait du spectacle de Mornant :

Pour mieux connaître Bebey Prince Bissongo, une vidéo ici :

Bebey Prince Bissongo (vidéo TLM)


Archives 2010


Burkina Faso 2003-2012 - Novembre 2007 : Manuels scolaires et cartables dans toutes les écoles du Burkina

Quotidien Sidwaya du 19 novembre 2007

Distribution gratuite de manuels scolaires

Des manquements dans l’opération

La campagne de distribution gratuite des manuels scolaires a été lancée le 27 août 2007. Plus de deux mois après, le constat est amer. Quand ce n’est pas la distribution elle-même qui n’est pas encore une réalité dans certaines écoles, c’est la dotation elle-même qui est en déphasage avec les effectifs réels des écoles, voire les cartables n’atteignant pas le minimum.

Le petit Julien est élève en classe de CM2 dans la CEB de Kombissiri I. Il n’a reçu aucune dotation de manuels scolaires. Il n’a qu’un cartable, vraiment le minimum (pas conforme avec ce qui est défini pour le CM) de cinq (5) cahiers de 200 pages, un cahier de dessin, une trousse Academy et un

paquet de crayons de couleur. Par contre, à l’école Kokologo “B” (Boulkiemdé) Rasmané Ouédraogo également en classe de CM, a lui , tous les manuels scolaires au complet. Seulement pour ce qui est du cartable minimum, il n’a reçu que deux cahiers de 200 pages et un cahier de 100 pages pour un besoin d’au moins neuf à dix cahiers. Or, pendant que nous étions en train de collecter les informations sur l’opération de distribution de manuels scolaires dans les provinces environnant Ouagadougou, nous sommes tombés sur un communiqué du ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation, paru dans Sidwaya n°6035 du lundi 29 octobre 2007. Voici la teneur : “La dixième mission conjointe de suivi du PDDEB vient de faire l’amer constat que des directeurs d’écoles et chefs de circonscriptions n’ont pas, toujours procédé à la distribution des livres sous le prétexte que ces manuels ne sont pas eu nombre suffisant pour atteindre le ratio un livre par élève”. Et pourtant, à la Direction de l’allocation des moyens spécifiques aux écoles (DAMSE), l’on avance : “A ce jour, nous avons distribué environ 3 millions, deux cent soixante mille exemplaires sur des prévisions de 3,5 millions. Toutes les 322 Circonscriptions d’éducation de base (CEB) ont été couvertes” (entretien réalisé le mercredi 31 octobre 2007). D’une affirmation à l’autre, beaucoup reste à faire dans cette opération de distribution gratuite des manuels scolaires.

Où sont passés les effectifs réels ?

Le constat de la distribution des manuels scolaires et des guides pédagogiques révèle un sérieux problème d’adéquation entre la dotation par CEB et les effectifs réels dans les écoles. Le ratio défini est un livre de lecture et un de calcul par élève du Cours préparatoire (CP) au Cours moyen (CM). Les livres de sciences d’observation et d’histoire-géographie sont prévus pour les cours élémentaires et les cours moyens. Dans les CEB du Bazèga, du Centre comme du Boulkiemdé, leur distribution a connu de réelles difficultés. La plupart des gestionnaires du CEB accusent le fait que la dotation ne soit pas en conformité avec les effectifs de 2007-2008. “La distribution s’est basée sur les réalités de 2005 et de 2006. Or, il y a des créations de nouvelles écoles et une normalisation pour certaines,” avance M. Rigobert Zongo, chef de la CEB de Gaongo (Bazèga). La seconde difficulté réside dans le rapport dotation-existant : c’est le nombre de livres déjà disponibles à l’école avant la dotation. Alors qu’au niveau central, l’on pense que les livres remis aux écoles il y a un, deux ans, sont toujours en bon état, au niveau des CEB et des écoles, les gestionnaires et directeurs d’écoles rencontrent souvent là, des difficultés. C’est le cas au niveau de la CEB de Kokologho où le gestionnaire, Larba David Ouédraogo dit avoir de sérieux ennuis pour gérer la situation. Pour ce qui est des manuels scolaires, il n’a reçu aucune dotation de livres de calcul. Quant aux livres de lecture, il a reçu 4926 livres pour un total de 5375 élèves, soit un manquant de 449 livres. Pour lui, le nombre de bons vieux livres ne peut combler ce manque. La troisième difficulté réside dans l’hésitation de certaines CEB à remettre les manuels aux élèves par souci d’entretien comme l’avancent les responsables de Kombissiri I ou soi-disant attendant des instructions du MEBA. Il a pourtant été dit que l’élève a droit au livre et à l’école et à la maison pendant l’année scolaire. Charge aux parents de veiller avec leurs enfants, à l’entretien des livres.

A Kokologho, un ratio de 0,7 bic par élève

L’opération de distribution gratuite des manuels scolaires est par ailleurs, accompagnée de celle de la remise de “cartables minima” aux élèves. Il s’agit d’un certain nombre de fournitures scolaires définies par niveau (CP,CE,CM) pour permettre à l’élève de bien suivre les cours et prendre correctement des notes. Leur gestion relève des directions provinciales de l’Enseignement de base.La dotation des fournitures scolaires a été faite suivant une répartition des quarante-cinq provinces. Ainsi, la dotation en fournitures scolaires des 20 provinces prioritaires s’est faite sur financement PPTE, 22 autres par le Compte d’affection spécial du Trésor (CAST) et les trois autres (Bam, Bougouriba, Kourittenga) par Plan-Burkina. Là aussi, la distribution dans les CEB et les écoles connaît d’énormes difficultés. Dans la plupart des cas, la quantité fait défaut. La stratégie trouvée par les gestionnaires des CEB et des écoles, c’est d’éclater le contenu des cartables minima pour favoriser une grande répartition. Dans la CEB de Gaongo (Bazèga) par exemple, 634 élèves sur 1697 n’ont rien reçu comme dotation. A Kokologho, pour permettre une répartition dans les écoles, le gestionnaire de la CEB, M. Larba David Ouédraogo n’a eu le choix que de considérer un ratio qui n’a apporté que des difficultés : diviser la quantité (de cahiers, bics, crayons, etc) par le nombre d’élèves par école, ensuite par classe.
Une telle opération a fait que dans certaines écoles, l’on se retrouve avec 0,7 bic par élève. Il faut alors expliquer aux parents d’élèves cette situation et espérer leur bonne compréhension. Ce, d’autant plus que beaucoup ne s’attendent pas à devoir compléter les fournitures scolaires de leurs enfants, deux mois après le démarrage des cours. Gageons qu’à la suite de l’acquisition au niveau central des besoins complémentaires de chaque CEB, la seconde phase de distribution des manuels scolaires puisse permettre d’avancer qu’il y a effectivement gratuité des manuels scolaires et dotation en “cartables minima”.

Ismaël BICABA (Sidwaya 19/11/07)


Date de création : 19/11/2007 @ 21:39
Dernière modification : 29/09/2012 @ 17:40
Catégorie : Burkina Faso 2003-2012


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


Proverbe burkinabè

Tous les blancs ont une montre mais ils n'ont jamais le temps.


Recherches sur le site





Archives d'AMS
+  AMS 2003 à 2006
+  AMS 2007
+  AMS 2008
+  AMS 2009
+  AMS 2010
+  AMS 2011
+  AMS 2012
+  Semaine Africaine 2004
+  Semaine Africaine 2006
+  Semaine Africaine 2008
+  Sapouy 2003-2012
 -   Burkina Faso 2003-2012

Contacts AMS et Liens

Webmestre
Ecrire à François Morel  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.17 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.05 seconde